ECOUTEZ NOTRE PODCAST COACHING TIPS

Comment réduire sa charge mentale ?

Notre cerveau représente 2% du poids du corps mais consomme 20-25% de notre énergie totale.

C’est une moyenne et comme toutes les moyenne elle cache de fortes disparités, si aller en dessous est peu probable, évitons de nous épuiser en ayant des pics de consommation !

Pas étonnant que la fatigue s’installe chez certaines personnes ; chaque souci, chaque tâche à réaliser, chaque échéance, chaque objet ou information recherché et non trouvé, chaque conflit, chaque problème en suspens… la liste pourrait ne jamais cesser, consomment notre énergie.

Tout le monde, maintenant, est informé du besoin d’économiser l’énergie pour la consacrer à l’essentiel.

Notre cerveau fonctionne de la même manière.

Chaque « veilleuse » laissée allumée consomme inutilement notre énergie tout au long de la nuit et du jour.

Notre époque se caractérise plus par le trop plein que par le vide.

Alors comment consacrer notre énergie mentale à l’essentiel, comment la préserver, comment l’entretenir ?

Voici quelques pistes à user et abuser sans modération.

1.

Faire le vide pour se concentrer sur l’essentiel

1.1 Un bureau ZEN

co workers

La sensation de débordement est d’abord physique. Vous savez ces piles de dossiers, courriers, choses à faire. Chaque tâche non réalisée est dans une case de notre cerveau et consomme de la place dans notre mémoire et consomme de l’influx nerveux.

Le simple fait d’arriver dans un espace où rien n’est rangé et où tout est empilé sème plus le trouble que le calme.

Et puis ce temps que l’on perd à retrouver tel mail, tel document pourtant bien ranger…

Je n’y croyais mais un jour j’ai lu un livre sur « bureau Zen » et depuis j’ai adopté cette méthode.

La concentration la plus pure ne peut s’exercer que sur un sujet à la fois.

Je ne mets sur mon bureau que ce qui touche le sujet que je suis en train de traiter et je ne dispose que du nécessaire pour effectuer mon travail ; le reste est soigneusement rangé dans mon placard.

Ou dans des dossiers numériques.

Faire et bien faire, une chose à la fois sans accepter la distraction sauf urgences sérieuses procure un plaisir et une sérénité que je vous propose de tester.

1.2 La méthode Ivy Lee

Sans titre

Je vous présente Ivy Lee (1877-1934). Il était un expert en publicité et un précurseur dans le domaine des relations publiques. Il conseilla de grands groupes industriels dans les domaines de l’acier, de l’automobile, du tabac et du caoutchouc, mais aussi des banques, des établissements publics et même des gouvernements étrangers. C’est le créateur de la communication de crise. Mais comme tous les consultants il lui est arrivé de satisfaire à des demandes particulières de ses clients qui l’éloignaient de son métier premier.

La demande d’un de ses clients était d’augmenter la productivité de ses collaborateurs. Après plusieurs dizaines d’entretiens au cours desquels il avait décortiqué leur façon de travailler il a mis au point une méthode simple qui lui a survécu.

Il a probablement conçu la technique de productivité la plus efficace car la plus simple et facile à mettre en œuvre.

Voici ses conseils

 

  1. Écrivez les six choses les plus importantes que vous devez accomplir le lendemain. N’en n’écrivez pas plus de six.
  2. Priorisez ces six éléments par ordre de priorité en fonction de leur importance.
  3. Le lendemain, commencez par la première tâche, la plus importante. Concentrez-vous uniquement sur cette tâche (souvenez-vous que le multitâche nuit à votre productivité) et travaillez dessus jusqu’à ce qu’elle soit terminée avant de poursuivre avec la deuxième tâche. Ne commencez pas nécessairement par la plus facile. Non c’est la plus importante.
  4. Travaillez à l’accomplissement de vos 6 tâches de la même manière. A la fin de la journée, inscrivez les tâches que vous n’avez pas terminées sur une nouvelle liste de 6 tâches pour le lendemain.
  5. Répétez ce processus tous les jours.

Voici comment vous pouvez appliquer cela en cinq minutes.

Chaque matin ou chaque fin de journée.

Pensez à six tâches importantes que vous voulez accomplir dans la journée, celles qui demandent plus de dix minutes de travail et qui concourent à la réalisation de vos objectifs essentiels.

Allouez de 10 minutes à une heure à chacune d’entre elles.

Planifiez-les de manière à ce que les autres tâches urgentes n’interfèrent pas.

1.3 En finir avec la mailingite

Certains, (en fait beaucoup trop de monde) pensent à tort que le travail est terminé quand ils ont expédié un mail. Nous vous proposons 2 actions à entreprendre afin de mieux gérer ce flux sans fin. Rien n’est plus simple que d’écrire un mail et appuyer sur la touche envoi. Ceci explique en grande partie, beaucoup d’interruptions, stress, mauvaise communication, inefficacité.

2

Programmez des plages horaires dans votre journée pour lire et répondre

On oublie trop souvent que le mail est un outil asynchrone. Ce qui veut dire que si l’on veut dialoguer avec quelqu’un en direct on passe le voir à son bureau ou on l’appelle sur sa ligne directe. Expédier un mail signifie que le sujet n’a pas vocation à être traité immédiatement.

Certaines personnes passent leur journée et donc se stressent et se fatiguent en lisant en temps T de manière systématique leurs mails et y répondent immédiatement. A la fin cela devient un jeu compulsif dont les sujets deviennent les victimes. Dites une bonne fois pour toute stop !

Programmez deux ou trois plages horaires de 20 minutes.

Activez le classement automatique de vos mails vers quatre boîtes :

  • Boîte à lire quand vous êtes en copie (à lire dans la semaine)
  • Boîte information quand il s’agit de notes d’instructions, de rapports etc.. (à lire sous 2 semaines)
  • A faire pour les mails provenant d’une liste de personnes prioritaires (votre patron, certains collaborateurs)
  • Invitations à des réunions dans une boîte réunion

Pendant vos 20 minutes, n’hésitez pas à détruire les mails pour lesquels vous n’avez pas d’intérêt à lire ce qui se dit et qui ne concerne pas vos missions. Soyez sans culpabilité, détruisez en masse. Ne vous faites aucun souci, s’il y avait quelque chose d’important vous serez relancé !

Pour la boîte à faire certains mails peuvent recevoir une réponse immédiate ; d’autres nécessiteront peut-être un temps de réflexion. Faites un mail d’attente en expliquant que vous avez bien reçu la demande et que cela nécessitera une réflexion, peut être un temps de travail et quand vous serez en mesure de répondre.

1.4 Stop à la réunionnite !

2 1

Autre maladie bien connue de nos entreprises. Savez-vous que selon une étude publiée en 2014 par le figaro un cadre passe en moyenne 16 années de sa vie en réunion !!!!

N’acceptez que les réunions qui remplissent les caractéristiques suivantes :

  • Directement liées à votre mission ou objectifs professionnels
  • Ordre du jour clair, expédié avant avec les documents nécessaires aux décisions éventuelles.
  • Votre présence est indispensable

 

Pour les autres déclinez poliment ou déléguez.

Si le temps programmé était d’une heure à l’heure dite quittez la réunion afin de passer à la séquence suivante et n’acceptez que rarement les débordements.

De même si vous êtes à l’heure et que le début commence avec un retard précisez bien à votre interlocuteur en charge de la réunion que vous ne pourrez pas rester au-delà du temps budgété.

1.5 Maîtriser votre agenda donc votre temps 

Planifiez-vous des moments de respirations dans votre journée

 

Bleu Plat et Minimaliste Enfants Mode Site web

Tout le monde sait (mais peu pratiquent) que nous ne pouvons pas être efficaces 100% du temps tout le temps. Nous ne sommes pas des machines mais des êtres humains. Prévoyez dans votre agenda des moments de respirations, des moments où vous pouvez socialiser avec vos collègues de travail, vos collaborateurs, resauter intelligemment en créant des liens et du liant.

 

Équilibrez l’emploi du temps

Veillez à ce que le plus souvent possible vos journées, vous permettent de faire votre travail, vous savez la mission pour laquelle l’entreprise vous rémunère. Certains cadres à force de courir les réunions, répondre aux mails (le travail des autres) participer et contribuer aux groupes de travail d’intérêt collectif finissent par oublier leur propre mission et finissent toujours par le payer cher.

Réservez-vous des plages de :

  • Production personnelle
  • Réunion
  • Entretiens
  • Réponse aux mails
  • Imprévus

1.6 Fixez vous des objectifs clairs ; de ce que vous souhaitez pour vos vies personnelle et professionnelle

Sans titre copie 5

Il m’est arrivé de recevoir des cadres dans mon cabinet qui étaient débordé, au bord du burnout. Quand on leur demandait d’être clair sur leurs priorités, objectifs, points essentiels de leurs missions… ça partait dans tous les sens.

Si vous ne voulez pas (la nature a horreur du vide) voir votre agenda rempli par les priorités des autres commençait par vous fixez vous-mêmes les missions essentielles à la réussite de votre ou vos missions. Et programmez votre agenda en conséquence.

Soyez ambitieux mais réaliste. Surtout ne vous oubliez pas dans cette réflexion, certes gagner sa vie est important ; mais il y a aussi ce que l’on souhaite achever en tant qu’être humain.

 Débarrassez-vous de l’inutile ; dès que vous commencerez à réfléchir vous verrez qu’il y a beaucoup trop de choses (dans tous les sens du terme) inutiles autour de vous et chez vous.

2.

Faites le plein d'énergie positive

2.1 Occupez bien de vous pour commencer 

Je sais certains vous expliqueront que c’est le nec plus ultra de la décadence de notre époque. Ego centriste etc…

Laissez les parler ; surtout que ceux qui font profession de foi de ce type de position sont l’exact opposé les concernant.

 

Ajouter un titre

Sorties culturelles en couple ou amis chaque semaine

 Eh oui les vacances avaient du bon ; ne perdez pas le rythme. Continuez à sortir et vous aérer l’esprit.

Nouveau restaurant à découvrir, pièce de théâtre à voir, exposition à ne pas rater, choses à voir, personnes à rencontrer. Si vous ne voulez pas que le tourbillon des enfants à amener à l’école, la nourrice etc… ne vous prennent votre temps… forcez les choses et programmez-vous une sortie hebdomadaire. Comme un rituel sacré à ne manquer pour rien au monde ; Quoi qu’il arrive.

 Revisitez votre alimentation

Végane, végétarien, flexitarien ; les courants autour de ce sujet sont légions ; Commencez à réfléchir à ce que vous pourriez améliorer si vous décidiez de concourir aux prochains jeux olympiques dans la discipline de votre choix ; que devriez-vous faire en terme d’alimentation afin de vous sentir au meilleur de votre forme physique.

Mettez-vous au sport ou trouvez une activité qui vous plaît

Vous voulez vous mettre au Yoga, vous inscrire dans une salle de sport, faire du Reiki, de la boxe ? Bref bougez, ça fait un bien fou. Vous verrez.

Revisitez votre garde-robe

Une phrase prononcée par le patron de MORGAN STANLEY à New York lors d’une réunion m’avait marquée « Poor looking, poor thinking ». Ce qu’il faut en retenir, hors une traduction littérale un peu dure, c’est que n’hésitez pas à ressembler à ce que vous voulez être. Profitez de l’occasion pour donner, revendre, ce que vous ne mettez plus et adoptez le style qui correspond à votre future vie.

Dites non au stress

Les effets dévastateurs du stress sur notre santé ne sont plus à démontrer. Or notre environnement est un pourvoyeur gratuit et illimité de causes de stress.

Mettez de l’optimisme dans votre vie comme antidote. POSCAST A REECOUTER ICI.

Si le stress est utile et est un phénomène d’adaptation au changement et à notre environnement ; c’est l’excès à dose quotidienne qui est un véritable poison. Poison insidieux qui détériore notre qualité de vie.

D’abord prendre conscience des situations de stress.

Certaines personnes vivent tellement tout le temps sous pression que c’est devenu un état naturel. Soyez attentifs à vos signaux corporels ; le corps ne triche pas avec le stress. Douleurs musculaires, difficultés à dormir, ruminations, surpoids, addictions, besoin de sucre. Les compensations au stress sont également un bon indicateur de notre niveau de stress.

Mettre en place une stratégie antistress

  • N’entretenez pas de conflit avec votre entourage
  • Surveillez vos propos soyez toujours positif
  • Ne critiquez personne. Que votre parole soit d’or.
  • Apprenez la méditation de pleine conscience (voir formation gratuite ICI comment méditer)
  • Cultivez votre optimisme 
  • Ne vous surchargez pas de travail, d’obligations, soyez équilibrés
  • Riez, recherchez tous les lieux et les personnes positives, gaies, joyeuses.
  • Pratiquez l’activité sportive ou culturelle de votre choix.
  • Ne confondez pas votre travail avec votre identité
  • Apprenez à faire du mieux que vous pouvez sans vous mettre, vous-même, une pression excessive sur le résultat à atteindre.
  • Apprenez à prendre du recul face aux contrariétés de la vie sur lesquelles nous n’avons aucune prise (panne, bouchon etc.)

 

Conclusion

Pour celles et ceux qui lisent mes articles ou écoutent mon PODCAST (de plus en plus nombreuses et nombreux merci 😃) ; il ne s’agit pas d’une nouvelle méthode miracle afin de régler tous ses problèmes.

Il s’agit de conseils de bon sens que vous pouvez adopter et surtout adapter à votre personnalité et votre façon de construire votre monde.

Mais le directionnel et toujours présent, vous apporter des éléments de réflexions qui vous feront réfléchir et bouger vos lignes.

La charge mentale est une réalité, nous devons apprendre à débrancher tout ce qui n’est pas essentiel.

La vie a pour objectif de vivre justement ; pas d’être happé par un tourbillon sans signification et qui nous ne procure aucun bénéfice.

Notre cerveau « fatigué » en manque d’énergie nous alerte à travers ce symptôme que c’est le bon moment de changer quelque chose.

A vous de trouver ce qui sera bon pour vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cela devrait vous intéresser

L’imagerie mentale 

J’écoute le podcast de l’article Au service de notre bien -être et performance Dans la série Formule 1 sur NETFLIX on voit

Comment faire face aux agressions verbales

J’écoute le PODCAST de l’article Deux récentes expériences m’ont incité à écrire cet article. L’une vécue par une jeune cadre d’une grande